Un paradis pour les sportifs

Avec son aréna, ses gymnases, sa piscine, ses terrains de jeu, ses pistes de motoneige et sa patinoire extérieure, Saint-Charles-de-Bellechasse a ce qu'il faut pour réjouir les sportifs de tous les âges.

La rivière Boyer, on y pêche!

Chaque année, la Pêche au village fournit l'occasion de pêcher dans la rivière. Les pêcheurs en herbe peuvent capturer de belles truites dans le cadre enchanteur du Parc riverain de la rivière Boyer, le seul accès public à ce cours d'eau.

Un secteur agricole dynamique

L'agriculture s'avère toujours aussi florissante à St-Charles, malgré la diminution constante du nombre de fermes. La production laitière, l'élevage porcin, l'horticulture, la production de grain et même celle du raisin fournissent de bons emplois aux Charléens.

Un riche patrimoine bâti

Cette maison date vraisemblablement des débuts du faubourg Labrie, soit en 1709, ce qui en ferait la plus vieille de Saint-Charles-de-Bellechasse. D'esprit français, elle est située au 3113, avenue Royale est. D'autres maisons ancestrales occupent fièrement le noyau urbain et les rangs.

Septembre 2019


  • Prochaine édition : 4 octobre 2019
    Distribuée par la poste à Saint-Charles

À la une

  • Fermeture du Meuble Idéal Ltée

    Les actionnaires de Meuble Idéal Ltée, messieurs Claude et Jean Bélanger, aux commandes de l’entreprise depuis 1981, annoncent la fermeture définitive de leur usine de Saint-Charles à compter du 13 septembre prochain après plus de 70 d’existence. Près de 90 personnes perdent ainsi leur emploi. Le directeur de l’usine M. Marc Godbout a refusé de nous accorder une entrevue. Les travailleurs sont très déçus, inquiets et amers. Plusieurs comptent plus de 25 ans de service dans l’entreprise. Ils ont été informés de cette décision le lundi 26 septembre dernier par la direction. Du même souffle, ils ont été avisés qu’un mandat avait été confié à la firme Raymond Chabot Grant Thornton pour disposer des biens de la compagnie. Des employés sont déjà au travail pour répertorier les emplois disponibles dans tout Bellechasse. Un comité de relocalisation des travailleurs serait déjà en préparation, nous dit-on.

  • Restauration au calvaire
    À la mi-juillet, la croix du calvaire à l’ouest du village a été enlevée de son socle afin qu’on puisse procéder à la fabrication d’une nouvelle croix et à la restauration du corpus du Christ. Plusieurs personnes avaient remarqué que la croix présentait depuis des années des signes de détérioration. La partie du bois atteinte avait été maquillée et peinte il y a une dizaine d’années, alors que Saint-Charles se préparait à recevoir La Petite Séduction. Nous avions aussi constaté que le corpus du Christ sur la croix, fait de béton et pesant plus de 500 livres, était fort dégradé. Aussi, pour l’enlèvement de la croix, il a fallu procéder avec précaution et sangler le corpus autour du tronc de la croix afin qu’il ne s’en détache pas. L’opération a été possible grâce à plusieurs bénévoles et à la collaboration de la quincaillerie Home Hardware venue avec le gros camion et son mât extensible qui a permis d’attacher la croix, de la sortir du site et de la déposer dans une petite remorque. Crédit photo: Yvan Gravel
  • Des travailleurs indispensables
    Les temps sont difficiles pour recruter une main d’œuvre agricole fiable, intéressée par les travaux manuels comme les travaux aux champs et disponible même le dimanche lorsque nécessaire. C’est ce qui a poussé Mme Carolyn Dion, co-propriétaire de la ferme Jarold, à appliquer dans un des programmes du gouvernement pour recruter des travailleurs étrangers. Les travailleurs mexicains, présents sur la ferme depuis 7 ans, lui procurent la paix d’esprit du début mai au début novembre. Arimé Canada est l’une des entreprises de recrutement de travailleurs étrangers. Crédit photo: Yvan Gravel
  • GMF Bellechasse
    Ouverture des nouveaux locaux et arrivée de 2 nouvelles Dre le 3 septembre. À suivre...

Photographies d'hier et d'aujourd'hui

Avis de décès

Charles-Henri Pelletier

25 juillet 2019